Inscription

Élection présidentielle 2022

Réformer l'élection présidentielle.

En construction ...

Bonjour,

L’expérience menée sur ce site, les nombreux messages, constructifs ou non reçus, ainsi que quelques documents comme la vidéo sur le vote par jugement majoritaire, consultable ici, me mènent à constater que si, l'objectif des élections présidentielles, est l'accomplissement de l'expression démocratique du pays, de nombreux éléments restent perfectibles si ce n'est totalement problématiques.

Sur le plan théorique une élection totalement démocratique suppose que chaque personne qui veut se déclarer candidat doit disposer d'une chance égale de pouvoir porter ses idées à la connaissance des citoyens. Dans le système actuel, cette possibilité dépends de plusieurs facteurs qui n'ont rien à voir avec le sérieux du projet ou l'intérêt qu'il peut susciter dans l'opinion, à savoir : cela dépends de la médiatisation préalable du candidat dans les médias, et donc de sa présence passé dans le système politique. Autres critères influençant fortement : le fait d'appartenir à un parti ayant une position importante dans la classe politique / a un parti qui a des moyens importants, un important réseau d'influence ou d'importants moyens financiers. Autant de critères qui n'ont rien avoir avec les compétences de la personne ni avec la qualité du projet porté. Pour achever le tableau La barrière des 500 signatures termine d'achever toute tentative de candidature qui n'émane pas ni d'une personne qui n'est pas déjà dans le système et qui n'a pas d'importants moyens.

Une première étape d'une élection qui de voudraient totalement démocratique et égalitaire, serait que les candidats s'inscrivent sur internet sur un site de l'état entre un an et demi et un an avant l'élection. Une inscription sans autre condition que d'être sur les listes électorales et avoir un casier judiciaire vierge. Le site intérêt dédié, diffuse les programmes et vidéo des candidats de façon aléatoire et égalitaire. Si il y a plus de 1000 candidats, un vote par internet est organisé pour sélectionner les 1000 premiers.

Pour apporte une dimension plus qualitative aux projets, les candidats peuvent se présenter seuls ou bien sous forme de liste de membres qui pourraient constituer le futur gouvernement . Cela permet de constituer des équipes qui travaillent ensemble sur les projets et diminue l’aspect monarchique d'une élection où le candidat est tout puissant et ou ses soutiens ne sont que des suiveurs, c'est ici l'occasion de construire les projets de façon plus collégiale, de donner aux principaux contributeurs une visibilité et une motivation personnelle dans le projet.

Dès un an avant la communication autour des projets se fait de façon égalitaire uniquement sur internet. Les citoyens peuvent avoir accès à des salles gratuitement dans les mairies pour des réunions de travail sur les projets. Les meetings sont interdits. Les médias nationaux n'ont pas le droit de parler des candidats ni de leur projet. Les partis peuvent servir pour organiser l'élaboration des projets, ils ont interdiction totale de contribuer à la diffusion publique du projet. Les idées des programmes sont proposées au vote des visiteurs (validé par carte d'électeur ) qui aident ainsi les candidats à affiner leur projet. Les différents candidats son invités à trouver des points de convergence et à fusionner un maximum les listes pour réduire les candidatures. Le site montre arborescence des fusions entre les projets.

6 mois avant l'élection scrutin par internet on sélectionne les 100 listes les plus populaires. Les médias sont autorisés à diffuser les clips de campagnes au format 3 minutes à condition qu'il y ait une égalité du temps pour chaque candidat et par rapport aux horaires de diffusion et à l'audience.

3 mois avant l'élection 20 candidats maximum sont sélectionnés par un scrutin physique où les électeurs